Infos pratiques

Des #substances animales cachées dans les #aliments

Written by admin

L’ONG Foodwatch a pointé la présence de substances dérivées d’animaux comme de la gélatine de porc ou des additifs à base d’insectes dans douze produits de consommation courante.

« Toutes sortes de bestioles se cachent dans nos aliments et boissons sans que nous le sachions », déclare dans un communiqué Foodwatch. L’association de défense des consommateurs déplore le manque de transparence de certains industriels de l’agroalimentaire qui recourent à des additifs ou auxiliaires technologiques dérivés d’animaux mais « se gardent bien de l’indiquer clairement » sur lesétiquettes.

Elle a recensé douze produits de grande consommation contenant des dérivés d’animaux. Les voici.

PRESENCE DE PORC, DE BŒUF OU DE VEAU

> Les Yaourts Panier de Yoplait 0 %

Foodwatch épingle les yaourts « Panier de Yoplait 0 % » au goût framboise, fraise, cerise ou mûre. Ils contiennent de la gélatine de bœuf mais la liste des ingrédients ne mentionne que le terme gélatine. Demandant à Yoplait de modifier son étiquetage, la marque a répondu que « la gélatine sera définitivement retirée de la recette en 2019 ». Reste à savoir si elle sera remplacée par un autre additif…

> L’Authentique Petit Ourson guimauve de Cémoi

Les petits Oursons de Cémoi contiennent de la gélatine de porc mais l’étiquette n’indique que le terme gélatine. La marque a expliqué à l’ONG utiliser cet ingrédient « pour incorporer de l’air dans le sirop de guimauve ».

> Les chamallows de Haribo

Ces bonbons sont également produits avec de la gélatine « d’origine porcine » mais là encore, seul le terme gélatine figure sur l’étiquetage. Foodwatch a également repéré la présence de carmins, un colorant issu de la cochenille, un insecte.

> Le Tiramisu de Carrefour

Il contient de la gélatine porcine, substance qui cette fois est bien indiquée.

> Les Viennois chocolat de Nestlé

On retrouve également de la gélatine de porc dans ces desserts. Elle est clairement listée « en dessous de l’étiquetage ».

> Les macarons aux framboises d’Auchan

Ils contiennent de la gélatine de bœuf, substance bien précisée sur l’étiquetage.

> Le comté AOP – U bio

Même bio, le Comté contient de la présure, une enzyme provenant de l’estomac de veaux avant sevrage. L’information est bien précisée.

PRESENCE DE VOLAILLE

> Les flageolets extra-fins, oignons et carottes de Cassegrain

Parmi les ingrédients, figurent du bouillon de volaille.

PRESENCE D’INSECTES

> L’Orangina rouge

Il contient des carmins, un colorant issu de la cochenille, un insecte.

> La glace Façon glacier, fraise et morceaux de meringue de Carte d’Or

Elle contient du shellac, un additif naturel (E904) issu d’un insecte. Si l’information se trouve bien dans la liste des ingrédients, « encore faut-il savoir ce que c’est », note Foodwatch.

> Les pommes rouges et luisantes Fuji

« Certaines pommes, notamment la variété Fuji, peuvent avoir reçu un traitement post récolte, notamment des cires d’enrobage tel que le shellac ». Problème, l’étiquetage n’est pas obligatoire.

PRESENCE DE COLLE DE POISSON

> Des vins, y compris bios

De la gélatine alimentaire et de la colle de poisson peuvent être utilisées comme agents de clarification dans la production de vins, même bios. N’étant pas des ingrédients à proprement parler mais des auxiliaires technologiques qui aident à la transformation, leur mention n’est pas obligatoire.

Source dossierfamilial.com

About the author

admin